Les points à considérer avant la construction de sa véranda

  • Posté le 26 février 2019 à 20 h 07 min

Pour ajouter plus de m2 à son habitat et pour ajouter plus de charme et d’esthétique à celui-ci, une véranda est nécessaire pour réaliser ce rêve. Cependant, sa construction est tout de même un grand projet qui nécessite de prendre en compte quelques éléments à absolument découvrir pour mener à bien ce projet.

L’orientation de sa véranda

Construire une véranda est un projet nécessitant beaucoup d’éléments à considérer et l’orientation en fait partie. Ceci vient du fait que votre confort, notamment le confort thermique en dépend.

Orientation vers le Sud

Diriger une véranda vers le sud assure un endroit très ensoleillé. Vous ferez donc face à une température agréable grâce au soleil radieux et égayant. Cette orientation sera très appréciée en hiver, car elle pourra apporter du réchauffement. Vous aurez un chauffage naturel pour votre salon ou votre cuisine par exemple. Il faut tout de même souligner que pour choisir cette orientation, accorder une attention particulière à l’endroit ou plus précisément la région où vous vous situez. Une région chaude avec une orientation vers le sud engendrera sûrement une surchauffe dans la pièce, ce qui vous incommodera considérablement. Cependant, pour choisir cette direction, certains détails tels que la mise en place d’un système de ventilation sont à escompter. Le conseil d’un professionnel en véranda telle que véranda 45 vous sera également et sûrement précieux avant de faire construire votre galerie légère.

Orientation vers le Nord

Contrairement à l’orientation vers le sud, la direction vers le nord se caractérise par le froid, car la lumière du soleil n’entre quasiment pas dans la pièce. De plus, elle sert de protection contre les vents extérieurs. Étant donné que cette orientation apporte de la fraîcheur, elle convient parfaitement aux saisons chaudes. À l’inverse de cela, il sera plus ou moins difficile de passer les périodes hivernales. Toutefois, vous pourrez prévoir des appareils chauffants. Parmi les diverses orientations, celle-ci est la moins employée à moins que le genre de pièce que vous souhaitez soit un atelier, une entrée ou bien un bureau.

Orientation vers l’Est

Qui ne rêverait pas de voir le soleil levant. Cette orientation le permet, mais opter pour cette direction c’est accueillir le soleil que seulement le matin et l’ombre l’après-midi. Toutes personnes souhaitant installer une extension lumineuse dans une région très ensoleillée y trouveront leurs bonheurs, car cette exposition empêche les élévations de température dans la pièce. En outre, la cuisine fait partie des pièces les plus idéales pour cette orientation.

 

Orientation vers l’Ouest

Cette orientation est caractérisée par de l’ombre le matin et de la lumière du soleil la demi-journée. On peut dire que la surchauffe caractérise cette exposition à l’Ouest. Mais pour vous préparer à cela, vous pouvez anticiper en installant une bonne protection solaire extérieure et une ventilation à l’intérieur. Ceci pourrait alléger la forte température dans la demi-journée. La pièce appropriée à cette orientation est la cuisine.

 

Les règlements pour sa construction

La construction ainsi que la mise en place d’une véranda sont soumises à certaines règles à respecter et à certaines démarches administratives comme l’est l’édification d’une maison. Pour éviter des erreurs pouvant conduire à une démolition des travaux, vous devez absolument vous en informer pour ensuite faire le point avec votre expert en construction d’extension lumineuse. Sachez que faire appel à un expert en construction de véranda telle que véranda 45 vous assure de précieux conseils pour mener à bien votre projet. Mais pour que vous ayez une idée de ces règles à prendre en compte, ci-dessous les éléments importants à découvrir.

Le Plan Local d’Urbanisme

Le PLU ou Plan Local d’Urbanisme est capitale pour construire une extension lumineuse. Ceci vient du fait qu’il renferme chaque obligation à respecter en fonction de la zone d’implantation par exemple. Les zones naturelles ainsi que les zones urbaines sont délimitées par ce document, il est donc judicieux de les déterminer avant de procéder au commencement des travaux. Pour découvrir ce que comporte ce document, il va falloir passer à la mairie. En étant sur les lieux, vous apercevrez certainement différentes démarches ou paperasse à se munir pour réaliser son projet. Parmi ces papiers se trouvent la déclaration des travaux et le permis de construire.

 Une déclaration préalable des travaux

Celle-ci est utile dans les cas où la construction de la véranda possède une surface de plancher de 5 min 2 s tout au plus avec une hauteur qui ne dépasse pas les 12 m. Une véranda d’une taille de 2 à 20 min 2 s requiert également ce document.

Pour demander l’autorisation à la mairie, il vous suffit d’envoyer une lettre recommandée suivie d’un accusé de réception. Après cela, la mairie passera à l’étude de votre construction. C’est ainsi qu’elle pourra découvrir si les règles d’urbanisme et les normes de construction dans votre commune ainsi que les règles d’urbanisme ont été suivies à la lettre. En général, cela ne prendra pas plus d’un mois.

Permis de construire

Ce document est inévitable dans le cas où l’extension dépasse les 20 min 2 s. Il est aussi utile si le projet de construction de la véranda se fait dans un bâtiment désigné comme étant un monument historique. L’autre cas de figure est la modification de la structure d’un immeuble. Ce contexte est valable quand l’usage initial du bâtiment a été modifié. À part cela, le permis de construire est obligatoire lorsque la création d’une surface de plancher de plus de 20 min 2 s a été occasionnée par les travaux exercés.

Les règles de distances à respecter

avant toute construction, il est conseillé de mettre votre voisinage au courant de ce que vous entreprendrez. Les surprendre avec différents tapages ou des nuisances sonores peut engendrer des litiges. Après cela, il faut se conformer aux règles de distances ci-après :

  • Une véranda contiguë ayant une vue oblique vers l’habitat d’un voisin doit impérativement être distante de 1,90 m au minimum de la clôture de ce voisin.
  • Si la vue n’est pas oblique, la distance vis-à-vis de la clôture du voisin est de 0,60 m ou 60 cm au minimum.

Il faut tout de même souligner que les distances communiquées ci-dessus sont établies de manière générale. Il se pourrait que ces distances soient différentes selon les règles d’urbanisme de la commune où vous vous trouverez. Il est donc raisonnable de prendre le temps de vous informer.

Laisser un commentaire