Les techniques d’isolation des combles

  • Posté le 6 juillet 2018 à 10 h 24 min

L’isolation des combles que ce soit pour une nouvelle construction ou une maison en rénovation offre d’énormes avantages. Quels sont ces avantages ? Quelles sont les différentes techniques pour isoler les combles ? Quelles sont leurs spécificités ?

 

L’isolation thermique, des avantages considérables

 

L’isolation est un moyen efficace pour avoir une habitation très économe en matière d’énergie. Elle rend le logement sain et moins budgétivore en matière de chauffage. Que ce soit en hiver ou en été, l’isolation permet de limiter la plupart des déperditions thermiques. Une maison sans isolation a un système de chauffage qui fonctionne uniquement pour l’extérieur. L’isolation permet de limiter les effets externes pour rendre la température meilleure à l’intérieur. Les isolants thermiques ont de réels effets phoniques sur la maison. L’air qu’ils contiennent permet d’emprisonner les bruits et les sons à l’intérieur du bâtiment. L’isolation contribue à l’équilibre hygrométrique de la maison grâce aux pare-vapeurs. Les ponts thermiques sont réduits et par ricochet l’humidité. L’isolation des combles selon le site https://www.ecologique-solidaire.gouv.fr/loi-transition-energetique-croissance-verte contribue à la préservation de l’environnement. Les factures relatives à la consommation en énergie sont revues à la baisse.

 

Pourquoi isoler les combles ?

 

Les combles dans un bâtiment constituent la paroi la plus considérable en matière de déperditions thermiques. Ils représentent environ 30% des déperditions calorifiques. Dans le but d’améliorer les performances énergétiques d’un bâtiment, il est conseillé de mieux isoler les combles perdus. Il existe en réalité deux types de combles à savoir les combles aménagés et les combles perdus. Les combles aménagés désignent l’espace perdu placé entre l’espace de vie et la toiture. Cet endroit a une hauteur si restreinte qu’il est impossible d’y aménager. Les combles perdus sont connus comme les combles non aménageables sont appelés aussi combles perdus. Leur isolation est nécessaire car la chaleur va toujours du bas vers le haut. Ainsi, une maison haute de plafond est difficile à réchauffer. La chaleur s’amoncelle en hauteur avant d’arriver au niveau des habitants. L’énergie utilisée dans le cadre du chauffage monte aussi systématiquement sauf si des isolants l’en empêchent. L’isolation des combles maintient la chaleur à l’intérieur de la maison, rend l’habitation plus facile à chauffer et permet de réaliser 30 % d’économies sur les dépenses en énergie.

 

Les différentes manières d’isoler ses combles

 

Il existe deux techniques pour isoler les combles perdus à savoir l’isolation par soufflage et l’isolation par rouleau. La technique de soufflage consiste à souffler des flocons en isolants à l’intérieur des combles. Les flocons s’accumulent sur le plancher des combles pour former une couche épaisse pour la conservation de la chaleur. Cette technique est rapide et efficace. Les combles inaccessibles sont isolés parfaitement. Il faut noter certes qu’elle est assez coûteuse car exige l’expertise d’un professionnel de l’isolation. La seconde technique vise à isoler le sol du grenier grâce à des rouleaux. Elle est moins coûteuse et facile à mettre en place. Elle permet l’usage d’une large couche d’isolants. Toutefois, c’est une technique assez longue qui requiert de l’engagement et du temps. Il faut dans tous les cas veillez à choisir les meilleurs isolants. Le choix dépend en réalité de la technique d’isolation envisagée. Pour les combles non habités, il est conseillé d’utiliser les combles de grosses épaisseurs au lieu des isolants minces. Pour l’isolation par soufflage, les isolants préconisés sont les laines minérales, la fibre de bois, la laine de mouton, les laines végétales, le liège ou la ouate de cellulose.

Pin on PinterestShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on LinkedIn

Laisser un commentaire