Zoom sur les informations importantes à connaître sur le PEL

  • Posté le 20 juin 2018 à 11 h 32 min

Le PEL (plan d’épargne logement) est un produit bancaire qui offre aux particuliers la possibilité de mettre de côté leurs économiques pour réaliser un projet immobilier. Ce système, élaboré en 1969, utilise les mêmes principes que le CEL (compte épargne logement). Ainsi, au bout d’une phase d’épargne, il offre aux contribuables la chance d’obtenir un prêt pour acheter, construire ou rénover une résidence. Avant de se précipiter à ouvrir un PEL, les intéressés sont invités à se renseigner convenablement pour éviter les mauvaises surprises. En effet, depuis le début de l’année 2018, le fonctionnement de ce placement a changé.

Les grands changements du PEL

Leplan d’épargne logement a subi quelques modifications qui l’ont rendu moins attractif pour les contribuables. En effet, les comptes ouverts à partir de 2018 seront soumis, dès leur ouverture, à un PFU (prélèvement formatif unique ou flat-tax) de 30 %. En outre, les épargnants n’ont plus droit à une prime d’État.

La durée de la phase d’épargne du PEL

Contrairement au livret A, le plan d’épargne logement est bloqué pendant une période déterminé (4 à 10 ans). Durant ce laps de temps, les épargnants peuvent faire des versements pour se constituer un fond conséquent afin d’obtenir des rémunérations élevées. En effet, le montant de l’emprunt dépend en grande partie de l’intérêt acquis durant la phase d’épargne. À la fin des 4 ans, les particuliers peuvent prolonger leur plan jusqu’à 10 ans au maximum. Cette prorogation est effectuée automatique par la banque. À noter que les contribuables sont informés par l’établissement bancaire un mois à l’avance.

Pour information, tout retrait avant le terme du contrat empêche de bénéficier des avantages du PEL. De plus, la fermeture du compte avant la fin des 4 ans d’épargne engendre des pénalités. Par exemple, Si le plan est fermé entre 2 et 3 ans, le taux de rémunération du PEL est gardé, mais les épargnants n’ont plus droit à un prêt.

Les privilèges du PEL

En dépit de la réforme de sa fiscalité, le plan d’épargne logement offre quelques avantages pour les épargnants. D’un côté, il donne aux contribuables l’opportunité d’avoir un prêt pour acquérir ou rénover un logement. À noter que le montant de l’emprunt est limité à 92 000 €.

D’un autre côté, le PEL accorde une rémunération aux particuliers. Ce taux d’intérêt est de 0,7 % net après soustraction du PFU.

Comment ouvrir un PEL ?

Pour être titulaires d’un plan d’épargne logement, les contribuables doivent suivre des formalités assez simples. Pour commencer, il faut qu’ils signent un contrat avec un établissement bancaire. Ensuite, ils doivent faire un dépôt initial de 225 € minimum. Enfin, les particuliers sont obligés d’alimenter leur compte selon le mode de versement choisi lors de la signature du contrat.

À titre indicatif, le PEL est accessible à toute personne (majeure ou mineure). Néanmoins, un individu ne peut avoir qu’un seul et unique compte. En outre, ce compte est plafonné à une somme de 61 200 € (hors intérêts capitalisés).

Pin on PinterestShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on LinkedIn

Laisser un commentaire